Comité de Solidarité avec les Indiens des Amériques

Espace adhérents

Manifeste pour la reconnaissance historico-territoriale du Peuple Mapuche (Rassemblement à Paris, le 22/01/17)

publiée le 19/01/2017 par CSIA-Nitassinan


Le CSIA-Nitassinan invite ses adhérent.e.s et sympathisant.e.s à participer à ce rassemblement le 22 janvier prochain pour la reconnaissance des droits historiques du peuple Mapuche sur Wallmapu (territoire traditionnel mapuche situé des deux côtés de la frontière entre le sud du Chili et de l’Argentine). Événement organisé par nos amis de Terre et Liberté pour Wallmapu.

- Manifeste pour la reconnaissance historico-territoriale du Peuple Mapuche
- Reconnaissance de la culpabilité de l’Etat chilien dans l’extermination du Peuple Mapuche
- Ne pas chosifier ni « muséifier » la culture Mapuche dans les musées français

RASSEMBLEMENT DIMANCHE 22 JANVIER - ENTRE 15 ET 17 HEURES
SUR LE PARVIS DES DROITS DE L’HOMME – PLACE DU TROCADERO

Nous voulons appeler l’attention sur l’exposition que l’Etat chilien présente au public, depuis le 18 janvier 2017, au Musée de l’Homme à Paris, et à propos de laquelle nous manifestons notre indignation.

Que signifie une exposition sur le peuple ancestral Mapuche à l’intérieur du Musée de l’Homme ? Pourquoi, juste dans le contexte actuel, il invite à une exposition de cette dimension sans donner une quelconque explication sur les répressions qu’il a menées dans les territoires ancestraux Mapuche (Wallmapu) et sur le génocide des Selk’nam accompli par ses colons en Patagonie à la fin du XIXe siècle ?

Pour nous, c’est un manque de respect d’exposer le Peuple Mapuche comme une culture qui ne peut s’apprécier que dans les musées de luxe, sans montrer sa réalité ; un peuple qui a toujours lutter pour que sa culture soit reconnue et pour défendre son enracinement spirituel à la terre mère. Avant toute exposition photographique sur l’« ethnographie et l’ethnobotanique », l’Etat chilien devrait reconnaître que les territoires que revendiquent les Mapuche ont été volés, premièrement par les Espagnols et, ensuite, l’usurpation s’est poursuivie jusqu’à ce jour par leur confiscation au profit des élites, des familles les plus riches, des entrepreneurs chiliens et des multinationales.

Nous ne pouvons permettre que, de nouveau, l’Etat chilien lave son image dans une parodie d’hommage au peuple Mapuche, au Musée de l’Homme. C’est un acte inopportun après qu’on ait vu l’état de santé dans lequel a été laissée la Machi Francisca Linconao ; toute la souffrance endurée par les prisonniers politiques mapuche, par les communautés en conflit avec les entreprises forestières et le sang versé sur ces terres. C’est indigne d’enfermer la culture mapuche entre des murs, comme si elle était éteinte. C’est une absurdité, une violence symbolique envers ce peuple et envers toutes les personnes qui se sont mobilisées au Chili, au Mexique, au Canada, en Suisse, en Allemagne, en Belgique, en Hollande et dans différentes parties du monde en soutien à la cause Mapuche.

Nous sommes indignés de voir comment l’Etat chilien ne garantit pas les Droits Humains dans le pays, mais, au contraire, continue de s’enrichir avec nos vies et utilise la culture mapuche comme prétexte afin d’apparaître à l’extérieur comme un Etat de bien-être. La violence y est telle que peut-être des Mapuche méritent d’être dans un musée à Paris mais d’autres dans les prisons chiliennes souffrent de tortures, de même que les enfants mapuche, sans distinction.

Tous les Chiliens et Chiliennes, dans le pays, et celles et ceux d’entre nous qui vivons à l’extérieur, savons qu’au Chili on torture encore. Qu’au Chili, les manifestations pour la légitimité de nos droits ont été écrasées depuis la dictature de Pinochet, sans compter les nombreux épisodes de massacres qui s’y sont déroulés. Et, ainsi, le gouvernement chilien voudrait que nous restions tranquilles ? Nous n’accepterons plus d’humiliations envers les communautés Mapuche ni envers le peuple chilien !

- Nous disons Basta !
- Assez de vouloir montrer un pays où n’existent pas de conflits
- Assez de répression dans les rues de Santiago et de Temuco
- Assez de mauvais gouvernements et de politiques néo-colonisatrices
- Qu’ils cessent de vouloir coloniser notre esprit avec des photographies HD et des effets de ciné !

Sans justice, il n’y a pas de paix !

Événement facebook : https://www.facebook.com/events/750687231763790/

Terre et Liberté pour Wallmapu